A propos de nous

David (chant)

Durant ses années de jeunesse et après un parcours en animations musicales diverses, il s'éprend rapidement du répertoire de Charles Aznavour, qu'il apprend à connaître sur les bouts des doigts et qu'il parcourt encore aujourd'hui dès qu'il en a l'occasion.
Après un premier spectacle présenté seul au chant sur bande sonore, il n'a qu'une seule idée en tête: remonter sur les planches. Il s'encadre donc rapidement de musiciens et choristes afin de pouvoir présenter un premier concert.
C'est dans des conditions d'incertitude, telles que celles vécues par Aznavour un soir de 1972 à l'Alhambra qu'il est congratulé par le public à l'issu d'un concert qui se termine en standing ovation.
Il est dès lors convaincu qu'il faut poursuivre l'approche.
Par la suite, c'est par le plus grand des hasards, qu'il rencontre ses musiciens actuels lors d'une de leurs prestations.Très vite conquis par celle-ci, il parvint à les convaincre de le suivre dans son aventure et c'est ainsi que naït le groupe "Hier Encore", auquel sont venues s'adjoindre deux choristes d'exception.
Fasciné par l'œuvre du grand Charles, c'est toujours avec autant d'intérêt qu'il persiste sur sa lancée avec la même hargne et passion.

Retour vers le haut

Ashley (claviers)

Dans sa jeunesse, Ashley étudie le piano à l'Académie une dizaine d'années. 
Ensuite un long break s'installe, avant qu'il ne reprenne l'activité musicale dans le cadre de son travail.
Enseignant, il participe, dans des petits groupes musicaux, à de nombreuses fêtes scolaires. Par la suite, avec des collègues de l'école (dont Pat Corniquet), il forme le  groupe "Witness", qui a joué durant plusieurs années afin de permettre aux gens de s'amuser et de danser.
Enfin, il est contacté pour former le groupe "Hier Encore" dans lequel il évolue comme claviériste.

Retour vers le haut

Diana (choeurs)

Née dans une famille de musiciens et de mélomanes, Diana chante depuis toujours, à tous propos et en toute occasion. La polyphonie fait partie de son quotidien depuis le plus jeune âge. 
Élevée au son de musiques variées, du classique au Jazz, en passant par la variété etc, elle a le sens des mélodies et des harmonies riches, pouvant avec sa sœur Sarah improviser à deux voix sur toutes sortes de styles.
Elle fait un bref passage à l'Académie d'Uccle (2 ans solfège adulte et flûte traversière).
Elle fait ses débuts sur scène en chant choral, pour participer ensuite à différents groupes amateurs, de compositions ou de reprises, au titre de choriste ou d'interprète principale. Elle fait partie du noyau dur, composé de 13 choristes, pour la tournée de Gospel de la fondation Damien en 2007.
Elle chante actuellement dans le groupe Hier Encore spécialisé dans le répertoire de Charles Aznavour et le groupe Mischievous Tummy Buttons qui adapte en mode acoustique différents titres pop/ blues/ jazz.
Diana découvre le trésor qu'est l'oeuvre de Charles Aznavour grâce à la magnifique interprétation de David Michel avec son groupe Hier Encore. Elle est très rapidement conquise par la richesse des textes et de la musique d'Aznavour et rejoint le groupe  Hier Encore en 2015. 

Retour vers le haut

Jack (basse)

A 14 ans, il entre à l'Académie pour y étudier la clarinette, instrument joué par son père durant sa jeunesse. Son père, mélomane averti, l'initie par ailleurs à l'écoute de la musique classique et des grandes formations jazz, ce qui formera l'ossature principale de sa conception musicale. Premiers contacts avec le public lors des concours et autres événements de l'Académie.
Parallèlement à la clarinette, Jack se met tout seul à l'apprentissage de la guitare, intéressé dès le départ par le répertoire classique, par la Folk anglo-américaine, la Chanson française et la Bossa-nova ensuite.
Entré à l'université, il est invité à participer à un petit groupe formé pour un événement, en tant que bassiste cette fois. C'est son premier contact avec la basse et aussi en tant qu'acteur dans un groupe « rock ».
Vu les horaires chargés, il est contraint d'abandonner l'Académie et la clarinette.
À partir de là, il participe durant des années en tant que bassiste à de nombreux groupes amateurs de cover pop/ rock/ blues, et de groupes de compos à influences multiples. Avec eux, il se produit sur de de nombreuses scènes, souvent modestes, mais parfois plus importantes. Participe entre autres à un groupe de variété avec Ashley et Patrick, à différents groupes avec Diana et Sarah, et à deux groupes avec Michaël. La complicité avec les membres du groupe actuel est donc bien rodée.
Sa première rencontre avec David se produit à l'issue d'une soirée musicale où ce dernier chante quelques titres d'Aznavour accompagné d'une bande sonore. L'interet de Jack pour le répertoire et pour l'interprétation de David est immédiat. Rien cependant ne se concrétise à ce stade au niveau musical.
À l'occasion de fêtes scolaires il assure l'accompagnement musical d'élèves avec, entre autres, Ashley, Patrick et Michaël. Lors d'un de ces spectacles fort prisés par le public, David est présent et se dit impressionné par la cohésion entre les musiciens et leur capacité à accompagner et parfois « récupérer » les jeunes chanteurs. La collaboration au projet Aznavour est désormais lancée. Diana et Sarah rejoignent très vite le groupe et apportent leur expérience vocale bien assise qui confère une dimension supplémentaire au groupe.
Ce dernier se choisira un nom d'après le superbe titre d'Aznavour « Hier Encore ».
Depuis quelques années déjà, Hier Encore se produit sur différentes scènes hennuyères, dans des petits cafés sympas, lors de fêtes de village, sous de plus grands chapiteaux… pour le plus grand plaisir du groupe et du public.

Retour vers le haut

Mickey (batterie)

Tout  petit, Mickey est baigné dans un univers sonore peu commun. Entre ses frères accordéonistes ou bassistes, il décide de rythmer les premières mélodies à l'aide des casseroles de la cuisine familiale. :)
Mais à 8 ans il est déjà recommandé pour accompagner, avec une vraie batterie cette fois, un premier orchestre. De bals musette en musique d'impro avec son ami Jack, de France Gall cette fois avec Jack et Diana en passant par le rock, il manie les baguettes comme le boulanger prépare son pain chaque jour.
Né avec sa casquette qu'il ne quitte jamais, il rejoint Hier Encore dès le début de l'aventure et y retrouve quelques  vieux complices. Il est le métronome de cette formation. De répétitions en montage de matériel ses semaines sont toujours musicales.

Retour vers le haut

Patrick (claviers)

Tombé dans une marmite de notes blanches et noires à l'âge de 6 ans, il traînera dans les couloirs de l'Académie durant sa tendre jeunesse.
Son clavier poussiéreux, il le ressort en compagnie de quelques amis musiciens pour faire danser pendant 10 ans jeunes et moins jeunes.
Octaves au repos pendant quelques années … et puis sursaut d'altérations : piano bar, spectacle musical avec des ados s'enchaînent. 
Et depuis, me direz-vous … Il est l'électron libre d'un cover d'Aznavour depuis 4 ans suite à la rencontre plus qu'amicale avec David Michel !

Retour vers le haut

Sarah (choeurs)

Sarah Bertolaso grandi dans une famille de mélomanes, bercée par voix de sa maman, chanteuse de profession. Le chant polyphonique fait partie des occupations quotidiennes et des jeux de la fratrie de 5. C'est donc tout naturellement que plusieurs d'entre eux envisagèrent des carrières musicales.
Quant à Sarah, après l'Académie de musique avec comme instrument le violon, elle se dirigea vers le chant, entraînée par sa sœur Diana.
Intégrant des formations chorales, notamment du gospel, Sarah s'aguerrit à la scène après de nombreuses représentations. Ses rencontres avec les musiciens à l'occasion de stages lui ouvrirent les portes du chant blues-rock. Ceci lui permet de s'affirmer dans plusieurs cover bands, interprétant des titres de styles et d'époques variées (funk rock, pop, new wave, variété française et italienne) tantôt comme lead vocal, tantôt comme choriste.
Son parcours musical est intrinsèquement mêlé à celui de sa sœur Diana de par leur proximité, leur complicité et leur facilité exceptionnelle à travailler ensemble.
C'est donc ensemble qu'elles embarquèrent pour un projet de composition et d'écriture au sein du groupe EC-70, qui dura 3 ans et aboutit à un album studio.
C'est également aux côtés de sa sœur qu'elle découvrit le monde de Charles Aznavour à travers le personnage attachant de David Michel.
Sarah se ravit de poursuivre le travail de ce répertoire aux qualités musicales et poétiques incontournables.

Retour vers le haut

Interview avec David Michel

Question: Pourquoi ce nom "Hier Encore"?
David Michel: Je me demande si c'est pas Ash qui l'a choisi. Je me souviens qu'on a voté. Le nom du groupe devait être, évidemment, une chose qui fait penser à Aznavour, dans les propositions il y avait "On s'voyait déjà", comme espoir d'arriver à quelque chose. Nous, sinistres inconnus! (rires) Puis, lors d'une répète, quelqu'un est venu avec l'idée, on a décidé de s'attacher à un morceau connu.

Q: Pourquoi pas la "Bohème" par exemple?
DM: On voulait moins évident, il nous fallait un beau titre, un peu impersonnel, qui s'accorde bien avec un nom de groupe, un logo en quelque sorte.

Q: Est-ce qu'il y a un lien entre le texte de la chanson et le groupe? "Hier encore, j'avais vingt ans…"
DM: Non, aucun, vraiment. Avec "On s'voyait déjà" - l'approche était faite, ça évoque l'inspiration, rêves, utopie… Mais, malheureusement, comme nom d'un groupe, ce texte est pas maniable, trop long, difficile à mettre en "logo". Alors que "Hier Encore" est sobre et efficace. Je précise que le cycle d'émissions "Hier Encore", diffusé à la télé française n'a pas eu d'impact sur ce choix , de plus, ce cycle est venu après qu'on ait choisi le nom du groupe.

Q: Pourquoi pas citer simplement le nom d'Aznavour?
DM: Nous avons une page Facebook, sous-titrée "cover band de Charles Aznavour", parce que c'est explicite, mais pour le groupe, il fallait un nom à part. Je ne voulais plus quelque chose du genre "David Michel chante Aznavour", vu que dorénavant nous étions plusieurs, un groupe à part entière. Personne ne doit être mis à l'avant, personne ne prédomine, nous sommes une équipe.

Q: Et la chanson en elle-même? Est-elle spéciale pour vous?
DM: Non, pas vraiment, on en profite pour présenter le nom du groupe.

Q: Avez-vous un morceau "spécial" pour le groupe?
DM: Les filles n'aiment pas "Emmenez-moi"! (rires) C'est redondant, elles s'ennuient dessus, mais on ne peut pas le supprimer, elles doivent faire avec! Personnellement je l'apprécie beaucoup, j'embarque le public avec, tout le monde chante. Aznavour disait toujours que la deuxième partie du concert était "la descente aux enfers", puisqu'il devait présenter tous les morceaux connus! Nous n'avons jamais voulu faire un copier-coller d'Aznavour, mais les concerts, la set-list, sont pensés comme chez lui.

Q: Avez-vous déjà changé, adapté une chanson à votre sauce?
DM: Pas vraiment, non. Evidemment, on adapte les lignes mélodiques, arrangements; ça ressemble, mais c'est pas la même chose. Il y a une différence entre un groupe comme le nôtre et les grilles et partitions d'Aznavour. Il est de toute façon impossible de faire la même chose avec sept personnes, dont trois voix, qu'avec dix musiciens. Ca permet aussi à chacun (surtout les claviéristes!) de s'épanouir, chacun amène son petit plus dans le groupe. De plus, on s'amuse! Jamais on ne ferait un pastiche de "La Mamma" par exemple, on essaye de suivre l'esprit d'Aznavour…

Q: Aznavour est mort… Vive Aznavour?
DM: Ca veut dire quoi? Bien pour nous?! Non, on n'attendait pas ça, mais on ne va pas déprimer! Bien sur, à force de travailler ses textes, sa mort nous a touchée, mais non, nous n'en avons pas vu un jackpot! On aurait préféré de le rencontrer et chanter, non pas AVEC lui, mais POUR lui. Nous aurions voulu qu'il nous entende au moins une fois… Nous n'avons pas la prétention de remplacer Aznavour, nous ne pouvons pas être lui - si vous le pensez, c'est qu'il y a un truc qui ne va pas. :)

Retour vers le haut